Début d’été au Finistère…

Entre un sentier des douaniers toujours aussi fabuleux, des anciennes abbayes en bord de côte, des plages à l’atmosphère paradisiaque, et quelques crêpes, le Finistère reste notre destination plaisir quand la canicule s’empare de notre sud-ouest…

Cap de la Chèvre en bout de presqu’île de Crozon et ancienne abbaye de Landévennec où l’âme de Saint Guénolé veille encore…

Balade du côté de Pospoder, le phare du Four annonce les terres, et les fours à goémon témoins d’un passé très actif sur ces côtes…

25km d’un pélerinage en suivant le sentier du GR34 entre la Pointe Saint Mathieu et le petit port du Dellec…

Visite au château du Taureau en baie de Morlaix…

Abbaye de Daoulas, son cloître, son jardin…

Coucher de soleil sur l’anse de Plougonvelin…

De belles randonnées, d’intéressantes visites, le Finistère regorge encore de nombreuses pépites à découvrir…

De randonnées en randonnées…

« Ce que tu vis au sommet te change profondément et te devient indispensable… »

Loudenvielle, notre camp de base… ce petit recoin de montagne, le fond de vallée du Louron,  comme un joyau qui s’offre à celui qui veut bien le découvrir…

Début mai et la neige recouvre les sommets le temps d’une nuit… direction la vallée de la Pez pour une première…

Le temps change… le soleil revient… et les envies de sommet aussi…

Un col, un passage entre deux mondes…

la cabane d’Ourtiga, 1620m… étape avant le Col d’Esquierry et la vallée d’Oô…

Sur la route de Bareilles, vue sur l’Arbizon, avant la découverte d’un écrin de nature pour son lac à 1760m…


 

L’indispensable appelle de nouveaux terrains de découverte…

Etang d’Artax

 

L’année 2016…

Il y a des paysages, des instantanés, des moments partagés qu’on n’oubliera pas… des efforts, des silences, de la complicité, la beauté de la nature…

Des Pyrénées, Oô et le Val d’Astau…

A la Bretagne, le rassemblement de bateaux Brest 2016, l’île de Batz et les couchers de soleil…

                               

 

Et enfin les Pyrénées, et la réserve d’Aulon…

 

Et on revient toujours à ses origines…

Le luchonnais automnal…

Dix ans quasiment que nous n’étions pas retournés au lac d’Oô. Le temps nous laisse un peu de répit avant de nous envoyer ses basses températures, il aurait été dommage de ne pas en profiter. Direction Luchon, ses sommets, ses lacs, cette fois Espingo, pour un week-end éclair pyrénéen.

Val d'Astau départ

Lac d'Oo (3)

Le chemin pour atteindre Espingo, contourne Oô par la gauche. Après avoir longé en hauteur les rives du lac (1504m d’altitude et une étendue de 42Ha), le chemin s’engage dans une série de lacets assez pentus pour atteindre un premier palier. On a alors toujours en vue cette impressionnante cascade de 275m de hauteur qui alimente le lac.

Chemin vers EspingoSur le chemin d'EspingoSur le chemin d'Espingo (2)Le chemin reprend alors pour cette fois avoir un profil bien plus caillouteux et moins évident à négocier sur la dernière partie qui mène au col d’Espingo 1967m. On peine un peu dans cette partie, mais les paysages sont vraiment somptueux. On a déjà été émerveillé en arrivant dans Peyresourde tant l’automne nous gratifie de paysages ensoleillés et magnifiques, mais là, côtoyer les cimes enneigées rajoutent un peu de spectacle…

Quelques metres avant le colEt enfin la délivrance, les derniers mètres sont en vus, et le cirque d’Espingo va enfin s’offrir à nous…

Vue sur le cirque d'EspingoNous aurons juste le temps de déjeuner face à cet enchainement de sommets au soleil, avant que ce dernier ne décide (déjà) de se cacher derrière les plus hauts… Tant pis on est vraiment bien en altitude…

Cirque d'EspingoPanorama depuis le col et sur le lac d’Espingo 1882m et 7,6ha.

Carte Espingo

Refuge d'EspingoLe cirque d’Espingo est propice à passer un bon moment, surtout à cette période quand la foule estivale n’est plus là depuis longtemps… mais il est temps de regagner la vallée et déjà le frais se fait ressentir. Après être montés en tee-shirt, c’est en pull et veste que nous effectuerons la descente…

Col d'Espingo 1967msur le GR10

La luminosité baisse vite à cette période de l’année malheureusement, et nous atteindrons le bas du chemin d’accès à Oô dans la pénombre…

Sur la fin vers AstauC’est une journée magnifique qui s’achève, comme un cadeau automnal vécu à deux ce qui n’a pas de prix…
Le cadeau ne s’est pas arrêté là, puisque le lendemain, après avoir pris un excellent déjeuner à l’Hôtel Panoramic, nous avons remonté le col de Peyresourde toujours dans cette ambiance baignée de soleil et surtout de calme. Après avoir traversé un Peyragudes fantomatique, nous irons clore ce week-end à Balnea et un déjeuner sur l’herbe du lac de Loudenvielle… le plaisir n’a pas de prix en cette période…

Dans Peyresourde

 

Les feuilles d’automne…

L’automne s’est installé cette année et repousse les assauts de l’hiver. Le soleil domine largement et nous permet cette année de nous échapper de temps à autre entre deux coups de pinceaux ou marteau, comme ce fut le cas au Pic de Nore pour une randonnée…

Vue sur le Pic de NoreVue vers l'Aude

Ces magnifiques journées que nous offre l’automne cette année, sont une véritable invitation à la flânerie cyclistique… Près d’un mois sont passés depuis la dernière sortie un peu importante, mais la motivation surpasse la douleur pour aligner les kilomètres et profiter de ces paysages somptueux.
Malheureusement, les rafales du vent d’Autan sont venues perturbées cette belle journée du week-end dernier, et la moitié de la sortie était un mélange d’équilibrisme et de cyclisme…

Départ vent encore modéré...Premières rampes Pas du Sant...Dès les premières rampes du Pas du Sant, les feuilles jonchent l’asphalte sur les côtés, les couleurs sont impressionnantes…
Pas du Sant 602m


Cette montée m’a longtemps impressionné dans mes jeunes années de cycliste, mais aujourd’hui c’est un réel plaisir, surtout ce versant de Massaguel et en toutes saisons je rajouterai même…
Le vent est très fort à ce moment là, je pensais pourtant qu’une fois dans la montagne ce serait plus calme. Il n’en est rien, bien au contraire. Heureusement en étant à couvert sous les arbres, on le ressent beaucoup moins. Le seul risque est de voir tomber une branche, la vigilance est de mise par ce temps…
Je reprends mon chemin pour monter jusqu’au niveau du col de Fontbruno, sans pour autant avoir à l’esprit de l’atteindre tant il est aujourd’hui exposé sans la forêt qu’il y avait autour qui le protégeait un peu…

Vue sur les Pyrénées depuis les Escudiès...

Bassins de Roudille...Un petit détour au monument comme à chaque fois, et 14km de descente suivront, avant de finir cette sortie de 70km par la plaine de Labruguière et Saïx. Ce tracé reste à mon avis un classique, du moins tout ce secteur, pour profiter tranquillement (peu de gens croisés) et pleinement du changement dans la végétation et des multiples couleurs que nous offre la nature en automne.

Automne 96Durant ces sorties vélo, il est toujours agréable de croiser un représentant de la faune, mais ce jour là, c’est un insecte qui a profité de l’occasion pour faire peut être son baptême de vélo…

Coccinelle à vélo...