Escapade pyrénéenne…

Deux jours même pas en pays de Luchon, mais des moments exceptionnels encore une fois dans ces montagnes…

Arrivé en fin d’après midi, la montée au Lac d’Oô se fera en soirée, à partir de 18h30…c’est parti pour 40min de montée au milieu d’une nature gorgée d’eau…

Le lac est alimenté par une cascade en furie avec toute la neige présente dans les étages supérieurs de la montagne… c’est un instant assez exceptionnel, les seules personnes présentes là-haut sont le gardien du refuge et deux campeurs… la nature prédomine l’instant, je savoure…

Il faut hélas redescendre, une dure journée m’attend demain, mais le lac d’Oô est vraiment à voir hors période touristique et quand l’hiver nous laisse le répit de pouvoir enfin y monter…

Deuxième journée attaquée tôt le matin pour pouvoir profiter au max de la fraîcheur… Direction Bézins-Garraux (environ 700m) à un quart d’heure environ de Luchon.

Le début se fait sur une piste mais bien vite on atteint la bifurcation pour attaquer les 1000m de dénivelé positif…

Le premier palier se situe à 1460m avec le col de Teyech, la forêt à traverser grouille d’oiseaux qui profitent aussi de la fraîcheur du matin…

On aperçoit les falaises hautes de plus de 300m au sommet desquelles se situent les deux pics à atteindre…

l’arrivée au col de Teyech et l a vue sur une partie de la descente  qu’il faudra suivre en face…

En option je me permets l’aller-retour au Pic de Prat-Dessus 1527m sur la gauche du col et qu’on atteint très rapidement en quelques pas… la vue sur toute la vallée et les sommets alentours est déjà superbe.

Quelques vautours se préparent à l’envol sur un piton rocheux en contrebas…

 

Retour sur le chemin initial pour attaquer la « deuxième moitié » de la montée, plus aérienne et à découvert… heureusement toujours à l’ombre, le soleil se levant de l’autre côté du massif.

le sommet est en vue même si la pente est raide…

L’arrivée au sommet du Pic Saillant est assez impressionnante, avec sa grande croix qui est bien visible depuis la vallée, et qui borde les très hautes falaises…

Les grands sommets, et 3 000m du luchonnais notamment se dévoilent enfin, et le panorama est déjà énorme… l’enchainement avec le Pic du Gar est assez rapide même si on cherche un peu sa trace… Le massif de l’Aneto, lui, se cache encore derrière les nuages.

Après un bon moment passé au sommet du Pic du Gar, retour sur le chemin et passage sur la crête pour la descente…

Puis vient le temps de trouver un bon coin pour admirer le paysage, et profiter d’un bon déjeuner…

Trouvé! vues sur le Burat et le Bacanère (les hauts sommets en face), puis derrière sur la Maladeta et l’Aneto qui ont décidé de se montrer!

Après une bonne heure, il est temps de repartir, d’autant que la chaleur commence à se faire sentir et le chemin est encore long…

Zoom sur l’Aneto et le massif de la Maladeta…

Traversée de forêt, où on imagine très bien l’ours évoluer…

Col de Caube, 1335m, dernière vue sur l’Aneto…

Très beau belvédère pour 1335m…

La partie qui suit sera longue et très pentue, mais heureusement abritée sous les arbres, le soleil donne tout ce qu’il a pour chauffer la vallée apparemment, les 2x700ml d’eau ne seront pas de trop…

Heureusement le circuit se termine en passant au bord d’un torrent dont les vertus ne se révéleront que dans plusieurs dizaines d’années… ou pas…

Et pour finir convenablement ce séjour, on ne saurait boire autre chose que la bière locale…

Une réflexion au sujet de « Escapade pyrénéenne… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *