Reconnection…

Le dernier séjour fin août nous avait laissé un léger et petit goût d'inachevé dans notre quête de sommets et quiétude, avec le monde croisé au Pas du Gat. L'arrière saison et son désormais traditionnel été indien, vient compléter cette belle saison de randonnées. Les sentiers parcourus durant ces deux jours nous auront permis d'accéder à des panoramas assez impressionnant bien qu'à une altitude modérée, mais aussi d'assister au brame du cerf tant il est présent dans ces vallons du Louron et les pentes du Peyresourde... Des moments intenses et uniques que l'on aime déguster... Premier jour, après un déjeuner improvisé au départ de Mont, direction le chemin des estives, longue boucle de dix kilomètres avec un passage sur la crête du Portet au-dessus de la commune de Cazaux-Fréchet-Anéran-Camors: la première partie jusqu'à la chapelle de St Calixte est toujours aussi agréable, la seconde qui nous mène jusqu'au sommet de la crête (1729m) demande beaucoup plus d'efforts notamment dans sa partie finale (long bout droit dans la pente), enfin la dernière partie en descente jusqu'à Mont en passant dans le Bois d'Agudes (présence de cervidés) est une vraie merveille et méritera notre retour...

Peyragudes au loin, le Hourgade (2964m) domine, et les 3000 du Luchonnais sur la gauche...

Le vallon redescendant vers Mont, avec la sapinière de Seube...

Après une nuit passé à Luchon, nous partons vers l'Hospice de France, point de départ de notre randonnée du dimanche avant le retour. Objectif: le plateau du Campsaure par la piste tranquille du Chemin Louise, et retour par le sentier des Chèvres (direct, avec quelques passages bien ravinés). Sur le chemin Louise...

Cabane de Campsaure (1650m)

Du Sacroux au Grand Quayrat, en passant par le Maupas...

Le Port de Benasque à gauche, et le déroulé des 3000 du luchonnais à droite...

Reconnection avec la nature et l'air pur...

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *