Dans la brume du Port d’Aula…

Dans le style atypique, cette sortie vélo restera comme un must ! Direction l'Ariège pour découvrir ses pentes et surtout le redoutable mais non moins fameux Port d'Aula - 2260m. Bien sûr qui dit Pyrénées, dit aussi le spécialiste Vélomontagne, même s'il ne joue pas cette fois sur ces terres bigourdanes.

Village de Seix

Après une nuit tranquille passée à l'Auberge du Haut Salat, nous avions convenu d'attaquer ces rudes pentes très tôt le matin, compte tenu des 35° de la veille. Hélàs c'est bel et bien bruine et ciel très bas qui nous accueillaient au pti dej le matin. Mais il en fallait plus pour nous détourner de notre cible. Et c'est donc peu après 6h30 que nous nous élançons pour une dizaine de kilomètres d'échauffement entre Seix et le pied du port à Couflens. Au matin du Port d'Aula La montée comporte trois parties: une première goudronnée avec des portions longues aux pourcentages assez raides, une deuxième non goudronnée qui nous mène au Col de Pause, et enfin la troisième toujours sur piste entre le col et le Port d'Aula. La bruine est toujours présente quand on attaque les premières pentes. Le brouillard se fait de plus en plus épais au fur et à mesure qu'on monte sur cette partie, il faut avouer que les panoramas qu'on a beau s'imaginer, nous manquent énormément tant on devine que les vues sur les vallées doivent être somptueuse déjà en quelques kilomètres. Ça grimpe dur, les virages en épingle s'enchainent, l'altitude augmente rapidement. On croise dans cette partie plusieurs hameaux comme accrochés à la pente, mais vu le temps ce n'est pas la foule de randonneurs dans le coin... et tant mieux d'un côté! On arrive à la fin de la route goudronnée, pour entreprendre la "route sylvopastorale"... on effectue un petit arrêt, quelque part symbolique, la montée ne sera plus la même à partir de ce point... Le vélo que j'ai monté spécialement pour ce type de parcours, va alors être d'une bravoure sans faille... Les bases du cadre, de ce vélo de mes 15ans, acceptent des largeurs de pneus très importantes, rejoignant là ceux de vtt. J'ai donc monté à l'avant (plus écarté) un pneu de 700x42 et à l'arrière 700x35, et bien m'en a pris! vu les conditions humides (mais pas détrempées heureusement), les cailloux, le peu d'adhérence finalement, il aurait été suicidaire de se présenter sur ce chemin avec des pneus plus fins. La montée est longue jusqu'au palier du col de Pause, la danseuse est déconseillé sous peine de perdre le grip et déraper, on effectue quelques arrêts pour admirer le "non-panorama", et surtout on se pose de nombreuses questions sur la suite de notre périple, le ciel étant toujours bouché...

Route sylvopastorale

Col de Pause (3)On arrive au col de Pause comme soulagés d'être déjà arrivés là; le brouillard est toujours aussi dense malheureusement, les photos plongeantes sur les lacets de la piste, vues sur internet, resteront des photos d'internet pour cette fois, on en est quasi sûr. Après une coutre pause, on s'élance pour ce qui constitue l'assaut final. Mais quel assaut ! une bonne dizaine de kilomètres nous attendent, et le Port d'Aula a décidé de bien justifier ses 8,7% de moyenne!

Arrivée au Col de Pause

Mon braquet de 32x32 version 7 vitesses des années 90 n'est pas de reste pour moi; Idris lui, virevolte presque sur son vtt qui représente un avantage que l'on peut qualifier de DOPAGE aujourd'hui!... on s'attend régulièrement et arrive enfin le moment quand les lueurs d'éclaircies se transforment en réel ciel bleu! On passe définitivement au-dessus du brouillard vers 1900m, juste quand on atteint l'étang d'Areau. A cet instant, le paysage devient incroyable! La pente n'en reste pas moins importante et la piste toujours aussi fuyante sous les pneus, mais la vue à 360° est sublime et atténue la dureté de l'effort. La grande barrière rocheuse et escarpée du Mont Valier (2838m) se déroule sous nos yeux, la mer de nuage vient mourir à ses pieds, des plaques de neige sont encore bien présentes à plus de 2700m, on passe l'étang de Pra Matau, le soleil brille et on termine l'une des plus grosses ascensions des Pyrénées...
Mont Valier

Mont Valier - 2838m

Dans le Port d'Aula 3Etang d'AreauPort d'Aula 11 juillet 2015 172

Les lacets continuent de s'enchainer, et la sérénité ne viendra être perturbée que par un cheval au galop nous rattrapant (aisément lui!) dans nos derniers hectomètres... le vent s'est mêlé à notre ascension à l'approche du Port, mais la cible est en vue et rien ne nous arrête maintenant. Dans le Port d'Aula 5
Vue depuis le Port d'Aula sur le versant espagnol...

Vue depuis le Port d'Aula sur le versant espagnol...

Vélos au Port d'AulaL'arrivée au Port d'Aula est superbe, avec la borne frontière historique pour nous accueillir, et enfin la vue sur l'Espagne qui reste toujours un instant spécial... on restera un long moment à contempler le versant voisin. Et que dire de ce Port d'Aula... terre de passage et d'exil qui relie l'Espagne à la vallée du Salat, il fut surement un vrai calvaire pour de nombreuses personnes fuyant les persécutions et régimes autoritaires, mais aussi un lieu d'espoir important... Descente Port d'Aula 2 La descente sera très compliquée, du fait des poignées de freins très dures sous les gants sur ce chemin si chaotique, et de la remontée d'un brouillard épais qui nous empêchera parfois à voir à plus de dix mètres, mais le retour sur le goudron se traduira également par le retour d'une vue un peu plus dégagée sur la vallée du Salat. Le périple s'achève sous la halle de Seix en dégustant un sandwich bien reconstituant, avec le sentiment d'avoir vécu encore un moment fort de notre passion cycliste. (Et merci au photographe!)

Une réflexion au sujet de « Dans la brume du Port d’Aula… »

  1. Idris

    Ouais cette sortie a été plutôt épique et une belle aventure !! 🙂
    On a tellement eu peur de ne pas voir le bout du brouillard qu’on a sûrement encore plus apprécié les vues au dessus des nuages !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *