Entre Agout et Sidobre…

C'est à peine requinqué, que j'écris ces quelques lignes sur ce week-end sportif... La sortie du mois de 100 bornes était prévue pour faire découvrir la partie vallonnée du Tarn Sud à mon guide cyclo-pyrénéen, Idris. La suite du week-end aura été occupée par du jardinage, bricolage et trail à côté de la maison. La veille de la sortie, j'ai pu récupérer le vélo de la fusée bigourdane pour lui faire le soir-même une petite révision qui n'était pas un luxe étant donnés le nombre de km et de dénivelé qui passent sous ces roues en peu de semaines ces temps-ci... Sortie Sidobre 22 mai 2015 005Cette "grande journée de vélo" commence donc sur les coups de 9h à l'arrivée du train de mon coéquipier du jour. Après une rapide préparation à la maison, nous voilà partis en direction de Castres pour rejoindre le Sidobre. Le temps est plutôt beau, mais pas aussi dégagé que je l'espérais, le ciel bleu est là mais des cumulus aussi qui s'accrochent par moment aux sommets de la Montagne Noire. Nous roulons assez bon train sur de petites routes, "portés" par le vent de Nord-Est (froid, dans quelques heures il ne nous portera plus...). Idris découvrant le secteur, une visite historique de Castres s'imposait à travers ses ruelles pavées, son jardin dessiné par Le Notre, ses monuments et ses maisons sur l'Agout. CastresNous partons directement alors par le début de la route de Lafontasse, pour bifurquer ensuite vers St Salvy de la Balme. Le pyrénéen est en grande forme, malgré sa grosse dizaine de jours de coupure, et emmène sous mon nez son grand plateau de 50 dents, alors que dès les premières rampes un peu pentues je décide de passer sur le petit plateau pour m'économiser. Il ne quittera jamais sa "plaque" de toute la sortie, il faut dire qu'il a déjà à son actif pour 2015 tous les grands cols de son coin et nous ne sommes qu'au mois de mai... Vers St SalvyLes premiers rochers de granit apparaissent, ils ne vont plus nous quitter d'un moment, ce qui aura le don de ravir Idris d'un tel spectacle (c'est vrai que dans ce coin ils y vont fort avec tous les aménagements version "granit"...). La montée n'est pas trop raide, on avance assez bien et assez tranquillement pour un vendredi. Petit arrêt sur la grande place de St Salvy avant de repartir et s'arrêter quelques km plus loin pour admirer le panorama sur la vallée. Au-dessus de St SalvyComme prévu par Météo81, de gros nuages stagnent un peu au-dessus de nous quand on atteint le sommet rejoignant la route de Brassac. Je me pose alors la question pour la suite... Mais l'envie de faire découvrir ce coin si particulier du Moulin de Record et Ferrières est trop grande pour passer à côté, et même si le temps se gâtait il y a toujours la possibilité de remonter directement sur Lacrouzette sans passer par Vabre. Le petit bout de route sur la départementale n'est pas des plus agréables, mais passe vite. On bifurque sur la gauche et nous nous élançons dans une petite descente. D'habitude, une vue superbe sur l'Agout est à admirer sur la droite peu avant le creux, mais cette année la végétation est vraiment trop dense à cette époque. Moulin de RecordCe site du moulin de Record est vraiment magnifique tant on est perdu au milieu des montagnes et forêts. La côte qui suit, infligera à Idris quelques secondes d'arrêt, le "tout à droite" étant quand même un peu exagéré pour cette pente qui atteint parfois les 7%... de mon côté je gère toujours en pensant que la sortie atteindra les plus de 100km au final... Un peu plus à l'abri ici du vent, nous roulons toujours sur un bon rythme après être passé par le village de Ferrières. Ferrieres 1Ferrieres 2Nous traversons alors ce morceau de nature entre collines et forêts qui reste encore relativement intact. Pour notre grand bonheur, les voitures et autres camions ne sont pas légions, contrairement aux rayons de soleil qui sont réapparus et nous quitterons plus jusqu'à l'arrivée. On atteint Vabre sur les coups de 12h30, malheureusement trop tard pour trouver une épicerie ou boulangerie ouverte, mon plan de ravitaillement "salé" tombe à l'eau. VabreAprès une petite pause et quelques sucreries avalées, direction Roquecourbe pour la prochaine étape. Cette route entre Vabre et Roquecourbe est toujours aussi piégeuse, heureusement le début est vraiment splendide avec ce site des labans, grandes paroies de granit, ou l'enchainement de viaducs au confluent du Gijou et de l'Agout. On va alors suivre l'Agout et ne plus la quitter pendant un moment. Entre Vabre et Roquecourbe 2Entre Vabre et RoquecourbeEntre Vabre et Roquecourbe 3L'arrivée à Roquecourbe est proche, il faut encore passer ces deux dernières côtes plus pentues que les autres, puis on descend enfin sur le centre du village pour s'arrêter se désaltérer à un bar. le Velo MontagneLa partie qui suit, a vu les roues de nombreux de mes vélos. Entre Garrot et Burlats, c'est le défilé de la vallée de l'Agout sous les arbres, cette route est toujours aussi agréable bien à l'abri et ombragée. On parvient à Burlats en début d'après-midi pour y faire un petit tour historique sous le soleil. Reste à rentrer à la maison et ce sont 30km qui nous attendent.
Quelque part entre Garrot et Burlats...

Quelque part entre Garrot et Burlats...

Sur la route des SalvagesPlutôt que de prendre un trajet simple par le centre de Castres et la route directe, je préfère diriger Idris par des routes plus champêtres pour avoir des points de vue plus dégagés. Et qui dit points de vue, dit montées forcément... Direction Puech Auriol qui nous offre la plaine castraise, la Montagne Noire et le Pic de Nore dans un panorama plus dégagé que ce matin. La petite route est généreuse en pourcentage mais elle vaut le détour. En montant à Puech AuriolPanorama Puech AuriolPetite hésitation au moment de couper la route d'Albi, mais Laboulbène reste le meilleur itinéraire pour rejoindre ce coin à ne pas manquer pour un cyclo qu'est le Lautrécois avec en point d'orgue le village médiéval. Vers LaboulbeneLa route n'est pas bien large et très "perturbée", les mollets commencent à se plaindre, les 100km sont franchis mais l'arrivée est proche et je sais depuis Roquecourbe qu'une bonne collation préparée par ma douce, nous attend... L'arrivée sur Lautrec par la D30 est vraiment intéressante car elle offre une vision d'ensemble du secteur et bien sûr une vue superbe sur le village et son piton rocheux. En approchant de LautrecCette dernière grosse montée de la journée qui est l'accès au centre, nous pèse bien dans les jambes mais ne nous empêche pas de faire une fois de plus les touristes en rentrant dans le coeur de la cité pour admirer les maisons à colombage et les rues pavées. Les 10km restant de ligne droite à parcourir sont alors une belle partie de pédalage vent de 3/4 plus ou moins (suivant les rafales assez fortes...). Une fois de plus lors de nos sorties communes nous arrivons bien entamés, ce tour fait vraiment la part belle aux paysages, le temps ne nous aura finalement pas trop handicapé, et surtout le premier épisode de découverte du Tarn sud pour le Pyrénéen est bel et bien bouclé (sur le gros plateau qu'il n'aura décidément pas quitté depuis le début!!!...) !   115km - 1500m D+
SuperGateau

le "recovery" gâteau ...

2 réflexions au sujet de « Entre Agout et Sidobre… »

  1. Alex

    Petite sortie sympa pour découvrir le Sidobre et ses environs (même si perso, j’aurais fait un petit détour par Lacrouzette, la Peyro Clabado et le lac du Merle)
    Bravo à Idris, pour être resté sur le 50 dents ^ ^ (surtout les montées de St Salvy et de Puech Auriol)

    encore 6 semaines, pour quelques jours de vacances dans la Montagne Noire (en espérant éviter le vent d’autan, la tramontane et la canicule… oui je suis difficile :p)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *