Archives pour la catégorie Uncategorized

Un coin secret de l’Espinouse

Une dernière journée de petites vacances annoncée ensoleillée, il n’en fallait pas plus pour qu’on chausse nos chaussures de randonnée, dans un secteur qu’on avait découvert l’an dernier du côté du Caroux cette fois… Cette fois direction Andabre, à la limite entre Hérault, Tarn et Aveyron…

Un premier tronçon nous conduit sur la crête de St Eutrope vers la chapelle toute en pierre Notre Dame de St Eutrope accrochée dans la pente. Le sentier commence par longer le GR653, puis bifurque dans la réelle montée qui alterne sentier et marches aménagées en pierres sèches. 

Très vite en sortant de la forêt de châtaigniers, les panoramas se dévoilent et on commence à en prendre plein les yeux..

Puis arrivée à cette chapelle pour une première pause… déjeuner avec vue…

Le tour prévu est encore très long, et nous repartons dans la crête sans trop savoir que le cheminement sera très accidenté et puisera bien dans nos forces… 

Le sommet du Plo des Brus 1024m sera atteint après quelques heures et après être passé par des escaliers, passages entre rochers nécessitant quelques pas d’escalades, sentiers abrupts, au milieu des genêts et amandiers…

le panorama est exceptionnel à cette altitude et sur ce massif qui domine jusqu’à la Méditerranée…

En face les falaises d’Orque …

La suite du parcours, emprunte la crête de Serre de Majous sur un sentier très bien balisé qui mène au troisième point clé de ce parcours: le portail de Roquandouïre, véritable curiosité géologique et croisée des chemins…

 

On bifurque alors dans la descente vers Andabre, en rejoignant à mi-pente de nouveau l’étage de la forêt de châtaigniers, pour finir sur un morceau de piste aménagée.

 

 

 

En Terres Basques …

Le séjour tant attendu est enfin là ! le temps lui, préfère toujours faire le yo-yo toute la semaine, mais finalement les sorties ont pu être variées et l’océan nous a bien accompagné chaque journée…

A l’aller comme au retour, plutôt que de s’arrêter sur une aire de l’autoroute, le petit coin splendide de Valcabrère et St Bertrand de Comminges a été un spot pour faire une bonne pause dans un cadre somptueux.

Première journée de la semaine, les nuages ont décidé d’occuper le terrain, il fait moyennement chaud sur la plage de Cenitz…

le soleil finira par sortir dans l’après-midi mais il sera accompagné par le vent qui, je crois, ne nous a pas quitté de toute la semaine… balade sur le sentier côtier…

Notre sortie à Hendaye du lundi sera écourtée, faute de trouver un salon des loisirs suffisamment intéressant, on se réfugie dans un restaurant de Socoa et finit par faire un petit tour dans le port et au fort.

La forêt de Chiberta à Anglet me tentait depuis longtemps, et le mardi fut le jour de notre petite promenade à travers ce morceau de forêt landaise échoué côté basque. En chemin, on profite de la plage d’Ilbarritz pour déjeuner.

Notre randonnée sous les pins et dans une nature presque luxuriante, nous amènera jusqu’à la fameuse « barre » d’Anglet.

Plutôt que de passer une journée de mercredi sous un temps incertain dans la montée vers la Rhûne, la randonnée à travers la Montagne de Ciboure (au pied du massif de la Rhûne) nous comblera en nous apportant une tranquillité bien appréciable et surtout des paysages qui ne sont pas souvent mis en lumière dans les brochures mais qui valent le détour.

Sommet Montagne de Ciboure, 411m

En descendant sur l’autre flanc, on tombe sur une très jolie petite chapelle bleue. La légende dit que cette chapelle a été construite dans la nuit par de mystérieux personnages…

Panorama depuis la chapelle de la Montagne de Ciboure, de Biarritz (voire plus) jusqu’à Hendaye…

un bon tour qui se finira sous la bruine, mais qui permet de regouter aux randonnées en altitude…

Jeudi, balade tranquille en bord de plage d’Erromardie, et dans le centre de St Jean de Luz pour déguster le gâteau basque à la crême de la Maison Adam…

Vendredi, dernière journée, le tour du lac d’Ibardin ou Xoldokogaina, est parfait pour finir sur une randonnée pas trop usante malgré ces 8km, mais forte en paysage et panorama magnifiques. 

et l’occasion de croiser un arbre surprenant, et qui impose le respect… la sensation à l’intérieur du tronc est tout à fait prenante…

Il est temps de rentrer, non sans ramener un de ces excellents gâteaux basques…

 

 

De Nore à Lastours …

L’hiver a été long, et a fait bien de dégâts sur la santé… mais le soleil revient enfin et nos sorties peuvent reprendre… Un déjeuner pic-nic au Pic de Nore (1211m) suivi d’une rando-visite des quatre châteaux de Lastours, une excellente journée au soleil ont récompensé notre patience…

Panorama exceptionnel ici à 1211m, des Hautes Pyrénées aux Pyrénées Orientales et la Méditerranée…

En trente minutes, et un long défilé le long de l’Orbiel, on aboutit au coeur du Cabardès dans le village de Lastours, pied de la rando-visite des châteaux de Lastours. Il faut compter 2h30 à 3h de visite sur des sentiers aménagés mais usant tant les montées et descentes sont nombreuses, mais ces vestiges qui remontent à 1063 pour les premières mentions connues pour Cabaret valent bien ces quelques efforts…

Vue sur la Tour Régine, Surdespine et Quertinheux depuis le donjon de Cabaret… au loin les Pyrénées enneigées…

les Châteaux de Lastours

 

 

Reconnection…

Le dernier séjour fin août nous avait laissé un léger et petit goût d’inachevé dans notre quête de sommets et quiétude, avec le monde croisé au Pas du Gat. L’arrière saison et son désormais traditionnel été indien, vient compléter cette belle saison de randonnées.

Les sentiers parcourus durant ces deux jours nous auront permis d’accéder à des panoramas assez impressionnant bien qu’à une altitude modérée, mais aussi d’assister au brame du cerf tant il est présent dans ces vallons du Louron et les pentes du Peyresourde… Des moments intenses et uniques que l’on aime déguster…

Premier jour, après un déjeuner improvisé au départ de Mont, direction le chemin des estives, longue boucle de dix kilomètres avec un passage sur la crête du Portet au-dessus de la commune de Cazaux-Fréchet-Anéran-Camors: la première partie jusqu’à la chapelle de St Calixte est toujours aussi agréable, la seconde qui nous mène jusqu’au sommet de la crête (1729m) demande beaucoup plus d’efforts notamment dans sa partie finale (long bout droit dans la pente), enfin la dernière partie en descente jusqu’à Mont en passant dans le Bois d’Agudes (présence de cervidés) est une vraie merveille et méritera notre retour…

Peyragudes au loin, le Hourgade (2964m) domine, et les 3000 du Luchonnais sur la gauche…

Le vallon redescendant vers Mont, avec la sapinière de Seube…

Après une nuit passé à Luchon, nous partons vers l’Hospice de France, point de départ de notre randonnée du dimanche avant le retour. Objectif: le plateau du Campsaure par la piste tranquille du Chemin Louise, et retour par le sentier des Chèvres (direct, avec quelques passages bien ravinés).

Sur le chemin Louise…

Cabane de Campsaure (1650m)

Du Sacroux au Grand Quayrat, en passant par le Maupas…

Le Port de Benasque à gauche, et le déroulé des 3000 du luchonnais à droite…

Reconnection avec la nature et l’air pur…

 

 

Du Louron au Néouvielle…

On ne s’en lassera jamais d’arpenter ces sentiers au cœur des Pyrénées…

On revient même dans certains endroits qui nous sont chers, comme cette Vallée de la Pez, encore préservée et où la nature, la faune sont encore les maîtres des lieux…

Vallée de la Pez

Repos salvateur en soirée le long de la piscine de ce splendide hôtel d’Angleterre à Arreau…

Le Néouvielle… théâtre de notre seconde journée de randonnée… l’été n’est pas la meilleure période pour découvrir cet écrin de nature tant les lacs restent accessibles de part et d’autre et drainent de nombreux « touristes » peu respectueux des lieux, mais malgré tout c’est aussi un bon moment pour profiter du beau temps.

Lac d’Orédon, départ de cette randonnée…

Longue sortie de près de dix kilomètres, entrecoupée d’une légère partie escalade en bord de barrage de Cap de Long et d’une longue montée vers le Pas du Gat (2465m) pour découvrir un panorama époustouflant sur les pics environnants. Bien sûr les lacs d’Orédon, barrage de Cap de Long, lacs d’Aubert et Aumar constituent à eux seuls aussi un intérêt hors du commun, nous qui les avions aperçus il y a quelques années lors de notre randonnée à la Hourquette d’Aubert côté Barèges.

Barrage de Cap de Long, en fond Pic Badet (3160m) et Pic Long (3192m)

En partant de la gauche, Turon de Néouvielle – Pic des 3 conseillers – Pic du Néouvielle – Ramougn nous observent…

67 millions de m3 quand il est plein…

Aubert à gauche, Aumar plus haut…

Au bord d’Aubert, vue sur la Hourquette…

Le lendemain et pour finir ce magnifique séjour le tour à Balnea s’imposait…

Vue depuis l’hôtel…